Citybug 2, la révolution de la trottinette électrique

citybug 2

Vous en avez rêvé, ils l’ont inventé : l’hybride entre la trottinette classique et les gyropodes existe enfin. Son nom ? Citybug 2. Préparez-vous, car vous allez croiser très vite cette trottinette high-tech dans les toutes les rues. En effet, sa sortie il y a seulement quelques mois a déjà définitivement comblé les attentes des utilisateurs expérimentés comme des curieux de la technologie.

Citybug, c’est la promesse d’« un engin électrique innovant, intuitif, high-tech pour les déplacements urbains ». Et ceux qui ont couru il y a quelques mois pour tester cette trottinette ne diront pas le contraire.

Vraiment innovante ?

Nous sommes aujourd’hui à l’ère de l’éco-mobilité, où les transports alternatifs et électriques comme les trottinettes et les gyropodes (vous savez, ces 2-roues avec ou sans guidon qui vous emmènent en fonction de l’inclinaison de votre corps) se côtoient de plus en plus dans les villes. Désormais, en parallèle de ces 2 moyens de transport prend place la Citybug 2. L’accélération et le frein se font sans poignée ou de frein manuel, mais avec la simple inclinaison du guidon en avant ou en arrière, comme avec les gyropodes ? Alors pourquoi choisir cette trottinette plutôt qu’un gyropode ? Pour sa stabilité et sa prise en main. Car il faut avouer les mono-roues ne sont pas les plus facilement maniables et qu’il est facile de se retrouver par terre !

Un design impeccable

La Citybug inspire une finesse qui est rarement retrouvé chez les autres trottinettes électriques. On est ici dans l’élégance et l’épuré. Vous ne verrez aucun câble ou élément superflu disgracieux : la batterie Lithium-ion de 200 Wh est naturellement intégrée dans le plancher. L’indicateur d’autonomie de batterie est parfaitement intégré dans le cadre et apporte aussi un vrai style. Les matériaux choisis pour le cadre et le guidon inspirent confiance, et pour compléter le tableau, la finition en blanc ou en noir est définitivement réussie.




 

Un usage simple et stylé

La révolution de la Citybug tient dans le fait que c’est l’inclinaison du guidon qui va faire accélérer ou ralentir la trottinette. Pour démarrer, il suffit d’une simple impulsion avec le pied et de pousser le guidon en avant. Le maintien de la vitesse se fait sans effort supplémentaire. L’inclinaison en arrière du guidon ralentit la trottinette, et en cas d’urgence un simple appui du pied sur le frein arrière assure un arrêt prompt, ce qui est pratique dans les rues touristiques.

La prise en main est donc très simple et le guidon apporte une stabilité vraiment agréable, contrairement aux gyroroues qui demandent une pratique avant que l’utilisation soit confortable. Le guidon réglable est vraiment tiptop pour être parfaitement installé. Cependant, gare aux routes peu entretenues et aux pavés : l’absence de système de suspension vous garantit des maux de dos ! La conduite en cas de mauvais temps ne sera pas non plus des plus sympathiques à moins d’ajouter un garde-boue.

Avec ses 18km/h, la vitesse de pointe de la Citybug est inférieure à celle d’autres modèles, mais elle est déjà suffisante pour apporter des sensations intéressantes ! Vous ne pourrez foncer à cette vitesse en ville que sur les voies cyclables, puisque la vitesse sur les trottoirs est limitée à 6km/h !

Et sous le capot ?

Côté technique, la Citybug se défend très bien face à ses concurrentes avec ses 12 kilos. L’autonomie du bolide est intéressante bien que non révolutionnaire, puisqu’il pourra vous transporter jusqu’à 18km de distance selon la vitesse moyenne. Aucun risque donc de partir au travail et de se retrouver à finir votre trajet à pied. Et lorsque l’indicateur de batterie vous annonce qu’il est temps poser la trottinette, il ne nécessitera que 3h de charge pour pouvoir de nouveau filer dans les rues, voire moins si vous ne devez faire qu’un petit trajet. On retrouve globalement ce temps de charge sur l’ensemble du marché des trottinettes électriques. Même si le démarrage nécessite une impulsion avec le pied, le bolide est puissant et avale les montées sans problème, de quoi satisfaire les habitants de Montmartre ou de Clermont-Ferrand.

Un prix d’achat dans la moyenne

Combien coûte ce petit bijou de design et de technologie? 1000 euros seront à débourser pour profiter de cette trottinette high-tech, ce qui reste relativement intéressant par rapport aux prestations de design et de technologie offerte.

Le petit plus sécurité

La sécurité de l’utilisateur a aussi toute sa place dans la conception de la Citybug. Ainsi, aucune possibilité de démarrage imprévu si le capteur de poids incrusté dans le plancher ne détecte pas les 35kgs requis. Pour une utilisation parfaitement sécurisée, nous vous conseillons comme pour chaque moyen de transport léger, et surtout ici à 18km/h, de porter un casque approprié




 

Bilan : modernité et performance

La Citybug est définitivement innovante grâce à la combinaison de l’agilité de la trottinette et l’intuition des gyropodes. Compacte et facilement pliable, cette trottinette électrique sera parfaite pour les déplacements quotidiens combinés à d’autres transports comme le bus et le métro.
On apprécie particulièrement le soin apporté au design et au choix des matériaux, qui en font un objet à exhiber fièrement ! Le prix d’achat pourra en stopper plus d’un, mais compte tenu de la qualité de l’objet, ce prix reste finalement dans la gamme des trottinettes de cette catégorie. Car en plus du soin apporté à l’apparence, les constructeurs ont développé un objet efficace, que ce soit par l’autonomie, le temps de charge et les pointes de vitesse. Pour ceux qui veulent se faire plaisir et investir dans un produit élégant, high-tech et fiable, la Citybug est définitivement dans le top de la liste ! Il est certain que l’on retrouvera très vite la Citybug dans nos rues. Affaire à suivre…

Et pour plus de détails sur la Citybug 2 :
Dimensions : 1015 x 1460 x 1115 mm (dépliée)
Dimensions : 950 x 1150 x 420 mm (pliée)
Pneu avant 7,6″
Pneu arrière 7,0″